jeanne-persan-gentlecat

Le persan 

Le persan est le chat précieux par excellence ! Avec sa magnifique robe et son poil long, c’est un vrai petit nuage sur pattes ! Si le persan est l’un des chats les plus connus (demandez à une amie de vous citer 10 races de chats, à coup sûr elle vous citera le persan…), c’est aussi l’un des plus apprécié ! Caracolant en tête de classement des races de chats préférées des français jusqu’en 2010, il est bon troisième en 2015. (Ce classement s’appuie sur le nombre de chats de race  déclarés au Loof).

Une de ses activités favorites est de coller son maître pour se voir administrer d’interminables câlins. Sa frimousse est facile à reconnaître : une tête aplatie, faisant légèrement penser à un bulldog – avec selon l’avis très personnel de notre rédaction amoureuse des chats, un brin plus de grâce et de subtilité !

Attention toutefois : n’est pas maître de persan qui veut ! C’est un chat qui demande énormément d’attention et de soins.

Un peu d’histoire…

Au XVIIe siècle, un explorateur nommé Pietro Delle Valle ne pu résister au charme d’un chat semblable au Persan : L’Angora Turc. Il le ramena alors en Asie Mineur mais également en Europe. Etant à l’origine appelé Angora pour ses origines orientales, il ne tarda pas à conquérir l’Angleterre et se fit renommer « persan » en raison de sa provenance géographique à la frontière de la Turquie et de l’Iran, l’ancienne Perse.

Les Anglo-Saxons, plein d’imagination et désireux d’obtenir un chat à la fois rond et au pelage exceptionnellement fourni, firent une sélection drastique pour « améliorer » la race et obtenir l’actuel Persan. On entendit alors parler de ce chat dans le monde entier à tel point que c’est aujourd’hui la race féline la plus présente dans le monde.

Il ressemble à quoi ? 

Une des spécificités du persan est qu’il présente une vaste gamme de couleurs de robe : noir, bleu, roux, crème, blanc, écaille de tortue, golden, silver… Si certains ont une robe unie, d’autres peuvent avoir un pelage dessiné : marbré (blotched), tâcheté (Spotted), ou même pointillé. Il y en a pour tous les goûts. Ses poils sont longs et nécessitent beaucoup de soins. (Attention aux bourres de poils !)

Une des races les plus rares est le persan bleu. Sa robe est bleu lavande et ses yeux d’un orange cuivré intense à faire tomber.

Le persan détient une autre caractéristique qui le distingue des autres : son visage écrasé ( Et non il ne s’est pas prit un mur ! C’est naturel…). Mais ses grands yeux ronds lui redonnent toute sa beauté.

Et si j’en veux un chez moi ? 

Au niveau de son comportement, c’est à peu près tout l’inverse du Bengal. Le persan sera bien le dernier à grimper après vos arbres ou encore vos rideaux. Lui est plutôt du genre à faire la sieste pendant des heures sur un fauteuil ou à demander des caresses. Mâle ou femelle, c’est une vraie princesse, et si vous avez le malheur de détacher votre attention de lui, il vous rappellera immédiatement qu’il est là en s’installant sur n’importe quel objet dont vous avez besoin ou en miaulant (mais en miaulant avec classe !).

Attention, s’occuper d’un persan demande beaucoup de temps et d’attention, ce n’est donc pas à prendre à la légère ! Le Persan serait en effet le chat le plus abandonné : sur la totalité des chats délaissés par leurs maîtres, 70% sont des persans. Cela est sûrement dû à la nécessité de s’occuper constamment de cette petite boule de (longs) poils. En effet, il vous faudra soigner attentivement son alimentation mais aussi son toilettage : il doit être brossé tous les jours pour éviter les nœuds et ses yeux doivent être surveillés et entretenus au quotidien.

L’avis du GentleCat :

Le persan (ou ses dérivés comme l’exotic shorthair) est le chat de salon par excellence : câlin, un peu paresseux, réclamant de l’attention… Mais alors, une question vous effleure peut-être l’esprit : pourquoi si peu de Neko Cafés accueillent un persan en leurs murs ? Le persan nécessitant beaucoup de soins, ceci explique cela…

Au départ, Jérémie n’était pas spécialement partant pour avoir un « nez-plat » mais c’est Jimmy qui a réussi à le convaincre (d’en avoir même deux !) en lui assurant qu’il s’occuperait avec plaisir du brossage et de l’entretien des yeux… Pour la petite histoire, Jimmy s’étant découvert une allergie aux poils de chats après quelques jours seulement, c’est désormais Jérémie (ou notre Cat-sitter) qui s’occupe de la demie-heure quotidienne de toilettage de Jeanne (et de Nicole) mais il y prend finalement beaucoup de plaisir !

Aimer un persan, c’est aimer toiletter son persan !

Une réflexion sur “Le persan 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *