alberte-sommeil-du-chatok

Adopter un chat à la SPA

Adopter un chat n’a pas toujours été une tâche bien aisée. Il y a de ça encore mois de 20 ans, on feuilletait le journal des petites annonces, on demandait à des amis, on cherchait une association ou un refuge, quitte à rouler longuement à la recherche d’un éventuel petit compagnon… Aujourd’hui Internet nous facilite quand même bien la tâche !

La SPA n’a d’ailleurs pas échappé à la révolution numérique et propose un site très bien fait ! On peut y chercher son animal de compagnie tout en ayant un maximum d’information sur les compagnons disponibles.

« SPA » ? Le truc de massage ?

La SPA, c’est la Société Protectrice des Animaux. Dans l’imaginaire collectif, c’est une grande association française qui lutte contre la maltraitance animale, gère des refuges, des dispensaires de soins pour animaux, propose des animaux à l’adoption, s’occupe parfois d’une fourrière… Dans les faits c’est un tout petit peu différent.

En réalité, il n’y a pas une seule SPA, il y en a plein. Chaque SPA est indépendante et on en compte des centaines dans l’hexagone (hé oui, quand même !). La SPA, la première, c’est à Paris qu’elle a vu le jour, créée en 1845 par Etienne Pariset. Rapidement, on voit apparaître d’autres associations « SPA » ici ou là. Une grand partie de ces entités indépendantes se regroupent en 1926 au sein de la « Confédération Nationale des SPA » (mais pas toutes !).

Les refuges SPA recueillent les animaux en détresse, abandonnés, perdus ou maltraités et donne la possibilité à tous  de leurs offrir une deuxième vie, cette fois-ci remplie d’amour et de tendresse. Il faut savoir qu’à la SPA, la plupart des animaux sont stérilisés, identifiés et vaccinés.

Le Tinder du chat !

Sur le site internet (la-spa.fr), vous pouvez sélectionner le type d’animal que vous cherchez (un chat, un chien, une chèvre…), éventuellement l’apparence de votre futur compagnon, mais aussi votre ville de résidence pour être orienté vers un refuge à proximité. Une page s’ouvre alors sur de multiples bouilles poilues plus attendrissantes les unes que les autres. Vous balayez furtivement chacune des photos, et là ça matche !

Lorsque vous aurez craqué pour votre boule de poil, vous n’aurez qu’a cliquer pour en savoir plus sur lui : son passé, son caractère, ses besoins, ses attentes. Différentes informations comme son nom, son âge, son statut  (stérilisé ou à stériliser) vous serons également précisées.

Bon le chat lui, ne pourra pas « matcher » sur le site internet, mais c’est justement pour cela qu’il vous faudra vous déplacer au refuge.

Le premier rendez-vous…

Qu’on soit d’abord passé par le site internet ou qu’on se rende directement à la SPA, le passage au refuge est une étape importante dans le processus d’adoption du futur petit compagnon. Bon alors on en entend des choses sur les refuges : pour certains c’est super, pour d’autres c’est horrible… Les chats sont souvent installés dans des cages leur offrant un espace de vie certes assez restreints mais dans le respect des 2m² minimum réglementaires. Quelques visiteurs éprouveront de la peine à voir un chat « en cage », mais le chat ne vit pas là : il y est de passage, il attend qu’une nouvelle famille vienne l’adopter. Et il est sans doute mieux dans SA cage bien à lui qu’au milieu d’autres chats inconnus qui n’ont pas forcément envie de cohabiter les uns avec les autres.

Après un petit tour du propriétaire, vous aurez sans doute choisi un chat… Si vous avez un coup de cœur en passant devant une petite boule de poils et que vous pensez pouvoir lui offrir tout ce dont il a besoin, ne cherchez pas plus loin… Le deuxième coup de cœur c’est le plus dur : on hésite et on finit par ne prendre souvent ni l’un ni l’autre (« ce n’est pas juste pour le premier que j’ai vu », « mais le deuxième il est tout aussi mignon », « comment choisir », « en prendre un c’est un peu abandonner l’autre »…).

Il vous faudra alors passer réellement à l’acte : pour adopter à la SPA, il y à des conditions d’adoption. Il faudra vous munir d’une pièce d’identité, un justificatif de domicile ainsi que d’un justificatif de revenus et de votre porte-monnaie pour repartir accompagné du refuge. Il faut en effet déclarer cet animal comme étant le votre et participer aux frais engendrés par la prise en charge de l’animal par le refuge comme l’hébergement, la nourriture, la stérilisation… Ces frais sont d’environ 90€ pour un chat. Parfois les frais sont « libres », pour les chats en « sauvetage » (c’est à dire en fin de vie ou atteint d’une maladie le rendant plus fragile, des chats qui en somme ont moins de chance de trouver une nouvelle famille).

L’avis du GentleCat

Souvent, nos visiteurs nous parlent de la SPA, presque toujours en bien. Au sein de notre bar à chats nous n’avons pas accueilli de chat de refuge et ceci pour plusieurs raisons. Premièrement, un chat en refuge a quasi-toujours un passé inconnu, parfois difficile ; pour la bonne cohésion de notre « tribu » de chats, nous tenions absolument à connaître le caractère et le passé de nos résidentes pour répondre au mieux à leurs besoins. Deuxièmement, nos minettes étant en bonne compagnie la journée mais seules le soir, nous tenions absolument à avoir des chats n’ayant pas connu la nuit sur un lit avec leur maître ; en adoptant un chat dont nous ne connaissions pas le passé, nous aurions pu créer chez lui un manque ou une nostalgie de cette compagnie humaine nocturne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *