Sa vie en ville

Au cours de nos brèves balades du confinement, nous avons eu loisir (comme tous les Français) d’observer tous les détails du paysage auxquels nous n’avions jamais prêté attention. C’est ainsi que, les jours sans vent, dans les eaux calmes de la Saône, nous avons rencontré Hervé. Il aime nager, prendre le soleil à quelques centimètres de la surface et chasser. C’est un grand solitaire, et pour cause, le cannibalisme n’est pas rare chez les brochets…

Son confinement

Ce confinement pour Hervé c’était un vrai bonheur ! Non qu’il n’aime pas les parties de pêche sportive des lyonnais mais pouvoir enfin cicatriser de la mâchoire ça lui fait du bien. C’est vrai que deux mois c’est un peu long et qu’il est tout même pressé de retrouver la vraie vie et ses nombreux déchets jetés dans son habitat : pneu, barrières, vélo, trottinettes… Tout ça il adore !

Son espèce

On a une image assez négative du brochet… C’est sans doute à cause de sa “broche” ou de son “bec”. Il a pourtant de jolies couleurs : jaune ou vert sur le dessus, blanc dessous, avec des nageoires oranges. Hervé n’est peut-être pas un joli poisson, mais il est très sympa !

Un instant avec lui…

Il faut savoir que le brochet peut manger des proies qui font jusqu’à la moitié de son poids. Vous pouvez tenter de faire un concours avec lui mais il va falloir nous commander de nombreuses parts de brookie et de cheesecake. Pensez à demander votre carte de fidélité !

Sa meilleure blague

Deux jeune-filles sont installées sur les rives de Saône et boivent un délicieux cocktail du GentleCat à base de thé. Un groupe de pêcheurs arrive et commence à s’installer et les drague lourdement : “alors mesdemoiselles, on cherche Hervé ?” Puis un des types s’exclame : “Oh merde, il va nous manquer des appâts, j’ai oublié les vers” et un autre lui répond : “Pas grave ! On boira au goulot !”